• Olivier Raynal

"Ca va?" La fameuse question...


Cette petite phrase automatique lorsque l'on croise quelqu'un reçoit souvent des réponses tout aussi automatiques comme des "ça va!", ou "ça va et toi?". Mais que demande-t-on lorsque l'on pose cette question? Au delà de cet automatisme, si l'on pose la question c'est pour savoir si la personne à laquelle on s'adresse est en bonne santé, ou si son moral est bon, etc.

Lorsque ce petit "ça va?" est lancé dans l'enceinte d'un golf, il est d'abord filtré par la partie "golfique" du cerveau de la personne à qui ce petit "ça va?" est adressé. De fait les réponses sont bien souvent en relation avec le niveau de satisfaction ou de frustration que ressent le golfeur qui prend le pas sur l'humain.  Autant dire que dans ce jeu, les frustrations allant bon train, les réponses comme : " j'ai joué comme une patate! ", ou " je putte comme une chèvre" ou encore " je tape comme une m.... ", etc. sont légions!

Au-delà du fait que nous serions bien incapables de comprendre les réponses au sens littéral, n'ayant jamais vu une patate jouer ou une chèvre putter et encore moins une m.... taper dans une balle, nous comprenons que la personne ne va pas bien, moralement parlant du moins.

Mais si on se penche sur le but de demander à une personne si "ça va", dans un golf on comprend bien que c'est ce satané jeu qui régit notre humeur, à l'instar de cette magnifique réponse que me faisait un des membres de mon club lorsque je lui lançai poliment cette requête quotidienne (au café du matin), à laquelle il répondait invariablement "je ne sais pas, j'ai pas encore essayé!"

Moi qui pensait qu'on jouait au golf pour se détendre et décompresser de nos semaines chargées en contraintes et stress de tout genre.

Chers amis golfeurs, "ça va?" c'est pour vraiment pour savoir si vous allez bien, niveau santé et moral bien sûr, pas votre jeu! Et si votre moral ne va pas bien à cause de votre jeu, il faut se ressaisir, car si l'on fait un état des lieux rapide de la situation : vous jouez au golf, vous êtes en pleine nature, en général dans de beaux endroits, avec des gens que vous appréciez, et vous pratiquez une activité délibérée, donc tout va pas si mal, non?

Il est toujours surprenant de voir la différence des humeurs le dimanche matin avant et après avoir joué la compétition du club! Avant, tout le monde est jovial, excité, impatient de jouer cette partie à laquelle on a pensé toute la semaine (à partir de jeudi si vous voulez , lundi et mardi ayant servi à se remettre de la mauvaise partie du week-end, et mercredi étant le jour des enfants). Au 18, les visages et les postures sont abattus, renfrognés, les humeurs en relation avec les scores, le nombre de putt à un mètre qui ont fait virgule, le nombres de hors limites ou de balle dans l’eau..

Une petite phrase d'Amy Alcott (joueuse professionnelle américaine des années 80, vainqueur de majeurs) : "Gardez votre sens de l'humour... il y a assez de stress dans le reste de votre vie pour ne pas laisser des mauvais de coups ruiner un jeu que vous êtes supposés apprécier."

Au fait les humains "ça va"?

#golf

#olivierraynalgolfcoaching